télécharger notre extension Questionnaire Sendinblue trustedshops

Visite Novafleur

Luc LADONNE – défenseur des fleuristes indépendants contre l’establishment – se fait molester par le service d’ordre du salon NOVAFLEUR !!!

PhotollCe dimanche 28 septembre 2014 Luc LADONNE, président du SYNAPSES se présente au Salon Novafleur qui se tenait à Tours.

Lorsque qu’il récupère son badge pour participer à l’événement, il s’aperçoit qu'un post'it mauve y est apposé. L'hôtesse d’accueil souffle aussitôt à l'oreille de son supérieur : qu’ « il » est là… Le responsable de la sécurité intervient alors et informe M. LADONNE, que la venue du président du SYNAPSES  lui avait été signalée. Celui-ci signifie qu’il espérait l'absence de tout incident. Ceci n'était bien évidemment pas le but de la visite de notre président, qui avait de nombreux rendez-vous avec des artisans fleuristes. 

Après la rencontre de plusieurs professionnels et alors qu’il quittait le stand d'un fournisseur qui l'avait fort bien accueilli, un pompier lui demande de le suivre. M. LADONNE s’exécute de fort bonne grâce.

Luc LADONNE est conduit alors face au responsable de l’organisation du salon qui lui dit que sa présence n'est pas souhaitée par l'organisateur de la Coupe de France des fleuristes. Malgré moult protestations, notre président n’est pas entendu et, devant son insistance à retourner dans le salon, il est ceinturé et molesté par les vigiles. Il a été contraint de quitter l'enceinte de Novafleur. Il avait déjà vu ce genre de scénario dans des films, mais jamais il n’aurait pensé vivre une telle humiliation. Pourtant......

Alors que le Président LADONNE s'apprête alors à prendre contact avec le Commissariat de Police par téléphone, Henri Poignet, Directeur-général du Centre des expositions vient le trouver. Il lui présente ses excuses et précise qu’après avoir pris davantage de renseignements, il souhaite faire amende honorable et lui propose de rentrer à nouveau dans le Salon. Notre président accepte de bon cœur car il a encore plusieurs rendez-vous à honorer.

En fin de journée le Président LADONNE répond à l'invitation des dirigeants du Centre des expositions. Ceux-ci lui renouvèlent une fois de plus leurs excuses sur ce qui s'était passé dans la matinée Ils avouent alors dans la discussion que le Synapses avait été diabolisé et présenté comme tel pour mettre en cause les intérêts des trois principales organisations (qu’ils ne pouvaient bien entendu pas citer) et que celles-ci avaient fait pression sur l’organisateur pour que le président LADONNE soit expulsé.

De fait, les protestations de personnes présentes qui connaissent le SYNAPSES, choquées par cette situation, puis  la consultation de notre site internet ont convaincu ces dirigeants de notre bonne foi. Bien entendu, ces excuses ont été acceptées, et il est manifeste que ces organisateurs ont été abusés principalement par une organisation professionnelle qui entend représenter à elle seule tous les fleuristes alors que ses dirigeants n'écoutent ni n'entendent ce que ces professionnels leur disent.

En fait on veut museler le SYNAPSES et le contraindre au silence par tous les moyens en utilisant la force s’il le faut. Ce que l’on reproche à M. LADONNE c’est de défendre les fleuristes indépendants contre les parasites de l’establishment qui profitent à leurs dépens, via différents organismes collecteurs de « cotisations » diverses. Faut-il vraiment que le SYNAPSES dérange ces profiteurs, qui se gavent aux dépens d’artisans qui travaillent, pour qu’il soit traité de la sorte ?

Le SYNAPSES continuera à passer ses messages, à engager les débats qui vont dans le sens de l'intérêt des fleuristes. Il y est encouragé par les nombreux messages de sympathie qu’il reçoit régulièrement et le conforte dans cette position. LE COMBAT CONTINUE ET IL NE FAIT QUE COMMENCER !!!

Denise Lareprit

Print Friendly and PDF

10 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : mardi 30 Septembre 2014